•  

    Une légion romaine en Chine ?

     

    Si l'on vous demande jusqu’où sont allées les légions romaines, vous pensez sûrement à l'Afrique du Nord, l'Europe ou encore l'Asie mineure. Mais saviez­-vous que certaines théories les placent en Chine ? Cette idée a été émise par un sinologue (1) américain, Homer Hasenpflug Dubs qui la suggère en 1955. Selon lui, l'histoire de cette légion perdue remonte à l'an ­53 avant J.C. Marcus Licinius Crassus était un général romain qui avait réalisé le fait d'armes de mater la révolte de Spartacus (2) avec l'aide de Pompée (3). Il décide alors de lancer une grande campagne contre les Parthes (4). 42000 hommes partent au combat, cette attaque est un véritable échec, Crassus est tué et son armée est défaite. Une partie de cette armée va être capturée, 10,000 hommes, envoyés en Asie centrale dans l'actuel Turkménistan. Plus tard, les Parthes sont attaqués par une armée venant de l'autre côté, les Chinois. Ils attaquent la capitale parthe et font, parmi les captifs, 145 prisonniers qui seraient les légionnaires de cette légion. Ils auraient finalement été affranchis et auraient fondé une ville romaine en Chine. Ainsi serait né Lijian (légion) devenu Liquian au fil des siècles et se trouvant dans la province de Gansu. En plus de ces faits historiques recoupés entre eux, Homer Hasenpflug Dubs relève qu'il y a des Chinois de cette région à l'aspect européen.

    Cette théorie est, de plus, encouragée par les habitants car elle apporte au village une publicité pratique. Cependant, malgré tout cela, cette idée reste ce qu'elle est : une théorie sans fondement suffisant. Les textes recoupés entre eux n'ont pas de rapport entre eux et les techniques "spécifiques aux Romains" telles que certaines fortifications ou stratégies militaires, étaient connues en Chine depuis longtemps. Quant aux Chinois typés Européens, des commerces existaient entre ces deux empires et certains Romains décidaient parfois de rester finir leur vie en Chine. Énormément de scientifiques ont voulu faire tomber la thèse de Homer Hasenpflug Dubs point par point, mais elle persiste encore et dispose toujours de partisans.

     

    Une légion romaine en Chine ?

     

    (1) sinologue : Scientifique étudiant la langue, l'écriture et la culture chinoise.

    (2) Spartacus : Esclave romain ayant réalisé la plus célèbre révolte d'esclaves de ­73 à ­71 av.

    J.C.

    (3) Pompée : Général et homme d'état en rivalité avec César et Crassus

    (4) Parthes : Peuple d'Asie centrale ancêtre des Huns.

     

    Par Aetius.

     


    votre commentaire
  •  

    Apollon



    Apollon, l'une des principales divinités de la mythologie grecque, était le dieu de la Lumière, des Arts et de la Divination. Il est fils de Zeus et de Léto, né sur l'île d'Ortygie (l'île aux cailles) qui plus tard prend le nom de Délos où sa mère, poursuivie par la jalousie d'Héra, avait finalement trouvé refuge. Il est le dieu de la Lumière, et conduit parfois le char du Soleil (Hélios).C'est le dieu des Purifications, le dieu vengeur qui déchaîne les épidémies, le dieu protecteur, le dieu médecin avant son fils Asclépios. Il est aussi dieu des archers, dont les flèches fabriquées par Héphaïstos et tirées par son arc d'argent, sont redoutables. Le dieu rendait ses oracles de différentes façons:

    -soit, comme à Delphes, par l'intermédiaire d'une prêtresse, nommée la Pythie, qui était assise sur un trépied couvert de la cortina, la peau de Python, placé au-dessus d'une cavité d'où sortaient des vapeurs sulfureuses .

    -soit par le bruissement des arbres comme à Délos.

    Apollon, par deux fois, encourut la colère de Zeus malgré tout l'amour que son père lui portait. La seconde fois, Apollon, pour venger le meurtre de son fils Asclépios foudroyé par Zeus, tua les Cyclopes car ils avaient forgé les foudres.(éclairs).

     

     

    Par les Bibitors.


    votre commentaire
  •  

    Les Parfums chez les romains

     

    Le mot parfum vient du latin, puisqu'il est composé de «per» ­ à travers ­ et «fumus» ­ la fumée. Au départ le parfum était assimilé à l'encens et était utilisé à des fins religieuses.

    Les parfums sont à la mode à Rome, et les Romaines aiment utiliser des parfums. Il existe des parfums de différentes qualités, bas ou haut de gamme. Les dames de la haute société n'hésitent pas à se procurer des parfums très chers tandis que dans la Rome archaïque, les paysannes n’utilisent pas énormément de parfums. Les parfums sont achetés en parfumerie : la sesplasia. Les parfums sont contenus dans des fioles de formes diverses, souvent leur hauteur est inférieure à 10 cm.

             Il y a des parfums à base de plantes locales et des parfums exotiques.
    • Les parfums à base de plantes locales sont à partir de fleurs et de plantes aromatiques d'Italie.
    • Les parfums exotiques son très chers. Ces parfums sont le nard, la myrrhe, la cinnamome et la cannelle.

     Les Parfums chez les romains.

     

     

    Par Iolana & Iulietta.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires